Sophie Gergaud

Sophie Gergaud réalise son premier film documentaire en 2002 dans le cadre du DEA d'anthropologie visuelle à l'Université Paris X Nanterre. Intitulé Magie au Pays de l’Or blanc, ce film de 26mn retrace une journée de récolte traditionnelle dans les marais salants de Guérande, en Loire-Atlantique.

De 2003 à 2008, dans le cadre de son doctorat d'anthropologie visuelle, elle continue son exploration des gestes et postures corporelles en étudiant l'apprentissage du toucher thérapeutique et sa représentation à l'écran. Son terrain de quatre ans au sein d'une école d'ostéopathie francilienne donnera naissance à quatre films : On passe à la pratique (74’), A Mains Nues (43’), A la maternité (76’) et Apprentis-praticiens et nouveaux-nés (29’). En 2008, elle soutient sa thèse « Filmer le toucher thérapeutique. L'apprentissage de l'ostéopathie en France, une étude d'anthropologie visuelle » et obtient la mention Très Honorable avec les Félicitations du Jury à l’unanimité.

Parallèlement, Sophie Gergaud poursuit depuis 1997 des recherches sur la problématique autochtone et effectue régulièrement des terrains ethnographiques dans plusieurs réserves amérindiennes aux Etats-Unis. Commencé en 2005 et terminé en 2009, Lakota Land, Terre de Survie (93') est le fruit d'une enquête approfondie sur la réserve indienne de Pine Ridge. A travers l'exemple de cette réserve lakota du Dakota du Sud, le film révèle toute la complexité des multiples statuts des terres tribales aux Etats-Unis. Si Lakota Land, Terre de Survie porte la voix des Amérindiens dénonçant plus d'un siècle de politique gouvernementale visant à les exproprier de leur territoire ancestral, il explore surtout le vaste mouvement de récupération des terres amorcé au cours de la dernière décennie afin de mettre en place des projets économiquement viables et de lutter contre la pauvreté et le désœuvrement.