logo de l'UNT UOH logo de l'UNS

Anthropologie visuelle et techniques du corps

-

Le corps au travail

 

Aucun extrait de film dans ce chapitre

 

B) Le corps au travail

3.1. Le corps dans l’espace

Dans La dimension cachée, Edward T. Hall forge le néologisme "proxémique", qui définit la situation de proximité des sujets dans l'espace les uns par rapport aux autres. C’est une partie de sa théorie des systèmes non-verbaux de communication.

Dans sa préface à l’édition italienne de l’ouvrage de Hall, Umberto Eco définit la proxémie comme « la première tentative organique d’une sémiologie de l’espace ; autrement dit, elle entend constituer pour l’espace ce que la linguistique constitue pour l’univers des signes verbaux. » ii

Les relations de proximité constituent un aspect primordial de la communication interpersonnelle, non-verbale, au quotidien. Tout comme pour la communication langagière, les codifications proxémiques varient d'une culture à l'autre, en fonction des différents contextes sociaux.

Les relations de proximité entre les agents se traduisent par des distances ou des emplacements à respecter pour des raisons non seulement fonctionnelles, mais relevant souvent davantage d’un ordre rituel.

3.1. Le corps dans l’espace (suite)

On parle d’assignation pour indiquer que, dans certains contextes, l’individu doit assumer un rôle et/ou se positionner dans l’espace d’une manière plus ou moins stricte, dictée par les règles sociales. L’assignation peut dépendre de l’âge, du sexe, du statut, des relations de parenté, etc. ; souvent d’une combinaison de plusieurs de ces facteurs. Comme toute contrainte sociale, l’assignation se compose de prescriptions et d’interdictions combinées, concernant le comportement de l’individu. Relations proxémiques et assignations ne concernent d’ailleurs pas seulement les personnes, mais peuvent aussi affecter les instruments et les objets, les plantes ou les animaux, pour des raisons parfois autres que fonctionnelles.iii

On peut voir des exemples de proxémie autour des moments de consommation des repas (voir B) 1.3. Techniques rituelles p.5) notamment dans l’espace domestique - au sens large du terme. Par ailleurs, comme toute étude filmique des techniques du corps, celles qui concernent les comportements proxémiques incluent nécessairement les gestes et les postures (voir B)2.) des personnes filmées.

L’analyse proxémique des relations des corps dans l’espace renvoie à l’idée générale de “chaîne opératoire” émise par Leroi-Gourhaniv à propos de tout travail technique. Dans son approche culturelle des techniques, Robert Cresswell privilégie la chaîne opératoire comme « outil pour analyser les rapports entre le technique et le social ». Il propose toutefois d’agrandir la chaîne opératoire afin d’y inclure les canaux économiques de distribution et les interactions symboliques.v

3.1. Le corps dans l’espace (suite)

Pour Claudine de France, quand les activités des agents s’articulent dans l’espace de manière strictement nécessaire à l’exécution technique de l’activité on identifie une chaîne spatiale.

Par espace est ici entendu le mode de déploiement, dans le milieu, de ces éléments qui participent de façon directe ou marginale à l'action : agents humains, instruments, objets, etc. C'est ainsi qu'aux chaînes temporelles semblent correspondre des chaînes spatiales, les jonctions ou consécutions nécessaires entre les actions (temps) ayant pour pendant des jonctions ou contiguïtés également nécessaires entre les éléments de l'action (espace) : corps, instruments, objets.vi

Ainsi, l’auteur considère qu’il est essentiel pour l’anthropologue-cinéaste de prendre en compte la description de toute chaîne spatiale nécessaire au déroulement du procès.

suite dans le chapitre suivant... →